Communiqués

La lutte contre le cancer doit être une priorité pour les 5 ans à venir. - Nathalie Colin-Oesterlé

25/09/2019


« Monsieur le Commissaire,

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Chacun de nous est concerné par cette grande cause qu’est la lutte contre le cancer et qui doit être une priorité pour les 5 ans à venir.

Nous devons, au niveau européen, renforcer et mutualiser les moyens dédiés à la recherche et à l’innovation.

Nous devons également harmoniser les politiques en matière de santé publique car c’est ensemble que nous travaillerons efficacement et avancerons dans la recherche et la lutte contre le cancer.

Je souhaite à cet égard évoquer la problématique d’approvisionnement et de ruptures de stock de médicaments dans différents États membres. Ces pénuries concernent notamment certains médicaments voués aux traitements de pathologies sévères comme les cancers. Les causes de ces pénuries doivent être connues et analysées.

Il nous faut ensuite responsabiliser tous les acteurs, harmoniser les règlementations au niveau européen et faciliter l’acheminement de médicaments entre États membres.

L’accès aux soins pour tous les citoyens européens doit être garanti avec une véritable transparence en matière de disponibilité des traitements au sein de l’Union Européenne.

Enfin bien sûr, nous devons garantir un espace économique viable aux entreprises et laboratoires, indispensable pour maintenir les investissements en matière de recherche et d’innovation en Europe. Mais en même temps ces acteurs doivent jouer le jeu dans l’intérêt général. Aujourd’hui 60% des composants essentiels aux médicaments sont fabriqués hors d’Europe, en Chine ou en Inde afin de réduire le coût de la main d’œuvre et profiter de règlementations moins strictes.

La délocalisation de la production est en effet source de multiplication des cas de pénurie lorsque ces médicaments ne sont pas en conformité avec les règles sanitaires du pays où ils doivent être commercialisés.

C’est au niveau européen que nous devons agir. A une grande cause mondiale apportons des réponses européennes. »