Communiqués

Nous devons garantir la santé des citoyens européens ! - Nathalie Colin-Oesterlé

25/09/2019


« En commission de l’environnement et de la santé publique du Parlement européen, nous nous sommes prononcés contre le maintien de 63 substances actives sur le marché européen, de type herbicides notamment, mais aussi contre les autorisations ou renouvellement d’autorisations de maïs ou soja OGM (Organisme génétiquement modifié). Il était important de lancer un signal fort : nous devons garantir la santé des citoyens européens ! » a indiqué la députée européenne Nathalie Colin-Oesterlé (Les Centristes, PPE).

« Nos décisions doivent bien évidemment reposer sur des évaluations scientifiques afin de garantir des positions équilibrées et objectives loin de toute considération électoraliste. Or concernant les produits en question, l’agence nationale de sécurité-sanitaire française, l’ANSES, avait clairement fait des réserves au regard des risques potentiels pour certains de ces produits en terme de toxicité, de perturbateurs endocriniens ou de cancérogénicité. J’ai donc voté contre ces autorisations » a poursuivi l’eurodéputée.

« Néanmoins, je déplore les circonstances qui nous ont conduits au vote de ce jour. Alors que certains produits devraient-être retirés du marché depuis 2018, ils y sont maintenus artificiellement suite au retard pris par les États membres dans leurs analyses scientifiques. Cela n’est pas admissible. Les États membres doivent prendre leurs responsabilités. »

« Je déplore également que la Commission ait présenté ces demandes d’autorisations de manière groupée incluant ainsi des substances ne présentant a priori aucun risque pour la santé et mettant ainsi à mal nos agriculteurs » a conclu Nathalie Colin-Oesterlé.