Communiqués

COP15 sur la biodiversité: l’heure n’est plus aux objectifs timides que personne ne respecte - Agnès Evren

07/11/2019


Le 6 octobre, en commission de l’Environnement, Agnès Evren est intervenue au cours du débat sur le projet de résolution relatif à la COP15.

« Un million, c’est le nombre d’espèces désormais menacées d’extinction sur les huit millions qui vivent sur Terre. 1/8ème ! Ce chiffre est glaçant, surtout lorsque l’on sait, que ce déclin sans précédent a des conséquences irrémédiables sur notre mode de vie, sur notre santé, et, évidemment, sur notre planète. Nourriture, oxygène, énergie, médecine, matières premières : la biodiversité contribue directement à la qualité de notre existence... elle est aussi un rempart essentiel de la lutte contre le changement climatique. La biodiversité est exceptionnelle et tout simplement irremplaçable.

Or, nous la malmenons sévèrement. L’activité humaine est en très grande partie responsable de son érosion. Et face à ce triste constat, nous n’avons aujourd’hui qu’un bilan navrant à présenter. Nous nous étions fixés des objectifs, aucun d’eux n’est rempli : ni les objectifs mondiaux d’Aichi, ni les objectifs européens, de la stratégie biodiversité 2020. Que l’on me dise comment l’expliquer à notre jeunesse?

Il y a urgence à ce que la préservation de la biodiversité devienne une priorité absolue, tout comme l’est devenue la lutte contre le réchauffement climatique. C’est cette ambition que l’Union européenne doit porter l’année prochaine en Chine à la COP 15. Celle-ci doit faire date! Elle doit être pour la biodiversité l’équivalent de l’Accord de Paris pour le climat. L’heure n’est plus aux objectifs timides que personne ne respecte, l’heure est aux objectifs ambitieux, mesurables, quantifiables et facilement évaluables grâce à des indicateurs de performance et des mécanismes de suivi.

C’est dans cet esprit que nous avons commencé à travailler ensemble, chers collègues, et que je continuerai à avancer, dans une logique trans-partisane. Comme vous, je veux que cette résolution soit réaliste et ambitieuse alors que le Parlement européen sera la première institution de l’Union à s’exprimer sur ce sujet ».