En plénière

Opérations militaires de la Turquie dans le nord-est de la Syrie : s’indigner ne suffit pas!



Le 25 octobre au Parlement européen, François-Xavier Bellamy a participé au débat concernant la résolution sur les opérations militaires de la Turquie dans le nord-est de la Syrie et leurs répercussions.

Pour le député, « l'indignation est largement partagée ici, mais s'indigner ne suffit pas! Ce qui est en jeu, c'est la paix au Moyen-Orient, bien sûr, mais c'est aussi notre propre sécurité car M. Erdogan se fait aujourd'hui le premier allié de Daech, et l'attaque qu’il conduit aura des conséquences sur le sol européen. Pourtant, nous restons incapables de réagir.

Soyons lucides, ce silence est l'effet de l'impuissance de l'Europe parce que nos pays n'ont pas su se donner les moyens de leur autonomie stratégique en matière de défense, parce que notre Europe a construit un marché, au lieu de partager des principes issus de notre civilisation commune et, bien sûr, parce que nous sommes incapables de déterminer librement notre politique migratoire. Le chantage migratoire que M. Erdogan fait peser sur nous est l'occasion d'éprouver concrètement l'incapacité de l'Europe à maîtriser ses frontières extérieures, qui nous rend incapables de contribuer à l'équilibre du monde.

Il nous faut d'urgence nous donner les moyens d'agir pour ne plus jamais rester spectateurs piégés dans cette impuissance coupable, et dès maintenant, nous devrons rompre avec la lâcheté en mettant toutes nos forces dans la balance. Pour obliger la Turquie à négocier, nous devons suspendre d'urgence les fonds versés à ce pays par l'Union européenne, qui n'ont rien à faire dans un programme d'adhésion.