En plénière

Lutte contre les violences faites aux femmes : nous sommes tous concernés !



La session plénière du Parlement européen a débuté le 25 novembre par un débat sur la journée internationale de la lutte contre la violence à l’égard des femmes, « je me réjouis de l’adoption, en session plénière à Strasbourg ce jeudi, d’une résolution rappelant l’importance du sujet » a indiqué Nathalie Colin-Oesterlé (Les Centristes, PPE).

« Aujourd’hui, 1 femme sur 3 en Europe subit des violences au cours de son existence. Plus d’une femme sur deux est confrontée au harcèlement sexuel, et 1 sur 20 est victime de viol. Aucune femme n’est à l’abri, quel que soit son milieu social ou son éducation. Ces chiffres effrayants montrent à quel point notre mobilisation doit être totale. »

« La convention d’Istanbul de 2011, signée par le Parlement européen en 2017, est aujourd’hui le texte le plus contraignant. Il traite de la prévention, de la protection des victimes, et des sanctions contre les auteurs de violences. Or, à ce jour sept États membres ne l’ont toujours pas ratifié. »

« Alors que nous votons au Parlement européen de nombreuses résolutions appelant les pays du monde entier à davantage de démocratie et au respect des droits de l’homme, nous ne pouvons pas accepter, sur ce sujet, que les États membres ne soient pas unis et ne s’engagent pas tous pleinement. La lutte contre les violences faites aux femmes est urgente et doit-être une priorité ! » a conclu la députée européenne.